Lifestyle

La Purge !

Salut, mes p’tits Chatmallows !

Je ne vais pas vous mentir : je suis au bout du bout ! L’Humanité m’exaspère. Enfin… pas toute l’Humanité : l’Humanité dans son ensemble ne me concerne pas personnellement. Quand je l’aurai mise à mes pieds pattes, on verra. Là, c’est surtout mon Humain qui m’exaspère. Comment te dire… Elle est… gentille. Voilà.

Elle n’est pas débile non plus. J’ai quand même réussi à lui faire intégrer les principes de base de la Charte. Pour un Humain, c’est déjà un bon bilan. Il faut savoir qu’à la base, leur cerveau n’est pas le modèle le plus puissant disponible sur le marché. Eh bien, crois-moi, crois-moi pas : l’Humain n’en utilise que 10%. Quand tu arrives à le dresser à ouvrir et fermer les portes à la demande et à servir la pâtée à l’heure, tu tiens déjà un spécimen relativement brillant.

Pourtant, l’Humain se croit très malin. Dans sa tête, tu es son Mignoncidé.

 L’HUMAIN PENSE QU’IL A UN CHAT.
Laisse-moi me rouler par terre de rire, Humain.

Moi, au début, j’ai trouvé ça chou. Ridicule, mais chou. Mais chez mon Humain, cette illusion a des effets secondaires surprenants. Surtout quand elle se sent investie de la mission de me soigner. Alors ça, c’est juste l’horreur. La purge.

Tiens, puisqu’on y est… on peut parler 2 minutes de cette manie qu’on a de se purger ? POURQUOI on devrait faire ça ? L’opération « vomito », c’est quand même dégueulasse, pardon ! Moi, je me purge aussi rarement que possible car ça me rappelle toujours un film que mon Humain regarde pour se faire peur… L’Exorciste.

Fait zoologique intéressant : l’Humain regarde des films pour se faire peur. 10% du cerveau, en même temps…

Il y a quelques semaines, j’ai commis l’erreur de croire que mon Humain pouvait m’être utile. Tout a commencé par une petite journée tranquille. Je finissais de vider le nid de lézards installé sur ma terrasse.

Je vais quand même sur mes 5 ans… tu crois qu’à moment donné, les lézards se diraient : Tiens, et si on déménageait ? Non. Ils restent. Et je chope leur progéniture tous les ans. Du coup, cette année, je me suis dit que si ça se trouve, le lézard est un peu con. Ce jour-là, j’ai donc décidé de disséquer un lézard, pour être définitivement fixée.

Retour d’expédition scientifique.

Je me suis installée au milieu du salon (c’est là qu’on a la meilleure luminosité). J’ai coupé, tranché, découpé et même goûté… jusqu’à ce que l’Humain rentre et manque de tourner de l’oeil. Petite journée tranquille, donc.

Et la nuit, le drame. La purge. J’avais abusé du lézard à m’en faire péter le bide. Ou plus exactement à m’en faire saigner le bide. Mon cauchemar : opération « vomito » de grande ampleur. C’est là que j’ai commis la boulette : je suis allée réveiller l’Humain, en me disant qu’au point où j’en étais, je n’avait plus rien à perdre (les espèces primitives ont parfois des trucs pour guérir l’indigestion). J’avais juste oublié un détail : 10% du cerveau.

TU CROIS QU’ELLE AURAIT COMPRIS QUE J’AVAIS BOUFFE TROP DE LEZARD ?

Elle a profité de ma faiblesse pour coller mes miches dans une boîte et hop ! direction la clinique vétérinaire la plus proche en pleine nuit. Je te passe les détails navrants (j’aime bien mon véto, d’autant qu’il me vénère comme il se doit… mais là, je suis tombée sur une moins de 10% du cerveau, qui m’a fait toute une batterie de tests des fois que je me sois empoisonnée en bouffant de la mort au rat… Chuis pas débile, moi… J’UTILISE 100% D’UN CERVEAU DE MIGNONCIDE, MOI !).

Je suis rentrée avec 5 jours de traitement. Je découvrais le concept. Apparemment, quand tu as bouffé trop de lézard, l’Humain se croit autorisé à abuser de ton état de faiblesse pour te faire avaler des trucs. Genre : du « pansement gastrique » (c’est la gerbe, ce truc… alors que c’est supposé la soigner… WTF ?!). Comme mon Humaine est bien éduquée, je pensais qu’elle saurait me respecter.

NON. NIET. PEANUTS. Elle a voulu me les faire bouffer, ces saloperies ! Le premier jour, je me suis contentée de lui faire comprendre que ça n’allait pas être possible. Pas à moins d’avoir 4 bras. Elle est revenue à la charge avec un ami. Je crois que depuis, le type n’est plus son ami. Tu crois que ça l’a calmée ?

NON. NIET. PEANUTS. Elle a insisté. Le deuxième jour, elle est revenue à la charge avec ses parents.

Fait zoologique intéressant : l’Humain reste en contact avec ses parents. Toute sa vie. 10% du cerveau, en même temps…

C’est là que j’ai repensé à L’Exorciste. Alors, là, mes p’tits chamallows, j’ai tout donné. J’ai miaulé à l’envers dans une langue inconnue (surtout pour le fun… c’est pas l’Humain qui aura apprécié la performance, avec ses 10% du cerveau, mais j’ai kiffé mon propre talent). La seule chose que je n’ai pas réussi, c’est faire pivoter ma tête à 360°. Je n’ai pas défenestré d’Humain non plus, mais ça, c’est surtout parce qu’on était au rez-de-chaussée.

  • Le 3ème jour, j’ai décidé de résoudre le problème à la source : j’ai attaqué le tiroir des médocs pour les détruire. Dans le fight, j’ai malencontreusement avalé double ration de pansement gastrique. #VDM, j’ai envie de dire.
  • Le 4ème jour, quand les 4 bras sont arrivés, je me suis laissée faire. J’ai même tout avalé sans rechigner. Et tandis que les Humains se congratulaient, j’y suis allée avec mes tripes. Littéralement. J’ai sacrifié ma dignité à une ultime opération « vomito » pour leur rendre leurs médicaments illico presto.
  • Le 5ème jour, mon Humain a envisagé de prendre le traitement à ma place. Peut-être qu’elle l’a fait. En tout cas, elle ne m’a plus sollicitée.

Alors, vendredi soir, quand je me suis arrachée un morceau de coussinet, je me suis bien gardée d’en miauler un mot à l’Humain. Avec un peu de chance (et ses 10% du cerveau…), je me suis dit que ça pouvait passer.

NON. NIET. PEANUTS. Elle l’a vu. Et elle a décidé qu’il était de son devoir de me soigner… Je suis une amie des Humains (enfin, du mien, vu que l’Humanité dans son ensemble ne me concerne toujours pas personnellement). Mais là, j’étais prête à la griffer. Elle a l’instinct de survie, alors elle y est allé léger sur la désinfection, mais elle m’a séquestrée.

48H que je hurle pour faire savoir à la cantonade qu’on me manque de respect. Les 3/4 des voisins sont déjà passés pour lui demander ce qui se passe. J’ai aussi fait quelques actions punitives. Elle cherche toujours le bouchon du siphon du lavabo de la salle de bain… avec 10% de cerveau…

 

Et ce matin, j’allais attaquer la cuisine, la seule pièce que je n’ai pas encore saccagée, quand tout à coup… Oh ! Mes p’tits Chamallows… On m’avait parlé de la musique, ce truc de primitif qui aurait du charme et qui serait même parfois émouvant… Et j’avoue que ces notes exquises…

J’en ai été tellement bouleversée que je me suis couchée pour écouter (je crois même que j’avais des paillettes dans les yeux, avant de m’endormir profondément). C’est comme si cette musique avait été composée pour moi. Elle entre totalement en résonance avec mon âme ! Je suis tellement émue… quand je dominerai le monde, ce sera mon Hymne Officiel. Je resterai sobre pour ne pas nuire à la complexité de l’oeuvre, et je la baptiserai simplement : GLOIRE A SALEM… Tiens, écoute :

 

 

 

Publicités

Un commentaire sur “La Purge !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s