Better Call Salem

Salut, mes p’tits Chatmallows,

aujourd’hui, je suis effondrée. Et tu me connais : je n’exagère ja.mais. La saison de la chasse aux  lézards me semble presque terminée. Je ne vais pas te mentir : ça me colle le bourdon. Parce que cette année, la chasse a été remarquable, n’en déplaise à l’Humain.

De toute façon, l’Humain est perpétuellement insatisfait. Le mien n’a pas arrêté de couiner. Soit disant que je ramenerais beaucoup trop de reptiles. Et que j’aurais tendance à planquer des cadavres partout dans la maison.

J’ai surtout tendance à me laisser trop souvent attendrir par l’Humain. Du coup, le mois dernier, j’ai abandonné les lézards pour me tourner vers les rats. J’en ai déniché toute une portée. C’est un peu moins vif que le reptile, le bébé rat, mais ça couine : ça me rappelle mon Humain. Crois-moi, crois-moi pas : l’Humain a encore piqué une crise. Soit disant que ça n’est pas tolérable, de laisser un petit rat cavaler dans la maison.

Faut quand même pas trop pousser mes coussinets dans les horties !! Vu que mes efforts n’étaient pas appréciés à leur juste valeur, j’en suis revenue à ma passion : les lézards. Mais cette fois, j’ai pensé à les déposer bien en vue, histoire de ménager les nerfs de l’Humain.  Crois-moi, crois-moi pas : l’Humain a encore piqué une crise. Soit disant que ce serait désagréable de marcher sur un lézard mi-mort-mi-vif  en sortant de la douche.

Certains jours, l’Humanité me fatigue. Cette manie de se croire autorisée à donner son avis… Pas plus tard qu’hier, j’ai subi un terrible affront de la part de mon Humain. Elle m’a accusée d’abuser. MOI. J’abuserais. Tu le crois ?

Je suis désolée, mais j’ai besoin de circuler librement. Mets-toi à ma place : je ramène mon lézard du jour à la maison. Je le course tranquille et il tente de se planquer dans des chaussures. Bon. Je bouscule le bordel, histoire de le récupérer. On se dirige vers la cuisine, et là, le machin fait volte face. Bon. Je le suis et je tombe sur un rideau. Bon. Je fais ce qu’il faut. Normal.

 

Eh bien, l’Humain s’est insurgé. Quel aplomb, tout de même ! Il lui arrive même de discuter la place que je lui accorde sur mon lit. C’est dire si la bestiole est insolente !

Je vais te dire : elle ferait bien de se calmer. Parce que telle que tu me voislis, je suis à 2 griffes d’aller perdre  en fôret ! Mais bon. Là, il fait un terrible orage. Du coup, je chille sur Netflix en attendant l’heure de la pâtée.

J’aime bien Netflix. En fait, ce que j’aime bien, c’est regarder une série en me faisant gratouiller le crâne par mon Humain : ça me détend. Pourtant, moi, les séries, à la base, je n’étais pas fan.

Il faut savoir que lorsque je suis née, j’ai été baptisée Lucie par les Humains chez lesquels je vivais. Comme Lucifer. Du coup, quand on m’appelait, je ne répondais pas. J’ai ma dignité, mes p’tits chats. Mon Humain a compris que Lucie, ça n’allait pas le faire. Elle a tenté Salem et j’ai beaucoup apprécié la musicalité.

Ce que j’apprécie beaucoup moins, c’est la lourdeur des Humains qui s’obstinent à penser que mon sublime nom fait référence au chat d’une vague apprentie sorcière dénommée Sabrina. Je me suis renseignée. Ce chat n’a rien d’un authentique Mignoncidé. C’est même une sorte de marionette très vulgaire. Et la série m’a l’air passablement neuneuh.

Apparemment, Netflix a décidé de remédier à cet état de fait en proposant une nouvelle version que je trouve très prometteuse.

Personnellement, je m’insurge contre la présence d’Humains et de boucs dans ce teaser, quand le mignoncidé ne fait que passer. En même temps, quelques fractions de secondes suffisent amplement à capter l’attention.

Puisqu’on ne me pose pas la question, je le dis… j’aurais choisi un titre un peu plus percutant. Genre : Better Call Salem. Je trouve que ça sonne bien. Ou juste : Salem !… ça sonne encore mieux, non ?

3 réflexions sur “Better Call Salem

  1. Pilou dit :

    Note de l’Humain – J’ai toujours vécu avec des animaux, et quand je dis « animaux », c’est pas uniquement chat/chien/lapin, mais aussi hibou, canard, renard, hérisson, tortue… Hélas, il suffit que je regarde un poisson rouge pour qu’il tombe malade et qu’il meure 😀 ! Du coup, Salem devra se contenter de ce qu’elle trouve dehors. Et elle en trouve déjà largement assez 😀 !

    J'aime

Répondre à Chez.xyz Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s