Putain d’humains !

Salut, mes p’tits Chatmallows,

je préfère annoncer la couleur : je ne suis pas jouasse. La faute à l’humain, bien sûr. Je suis au bout du bout. Sérieusement. Certains jours, je regrette tellement de l’avoir adoptée que j’envisage d’aller la perdre en forêt.

Je le sais, pourtant : l’humain de compagnie reste une créature extrêmement primaire.

Tu lui donnes le coussinet, il te mange la patte. Comme un humain est benêt, on le trouve mignon, on baisse la garde et là, c’est le drame.

Lire la suite

Publicités

Journal de bord

Samedi 23 avril 2016 – Mon fidèle esclave disciple, Titi, ainsi que votre dévouée Divinité (moi… Salem !) affrontent une situation de crise. Afin que la SPA puisse intervenir en bonne et due forme, je prends la décision de consigner ici-même le détail des tragiques événements de cette sombre journée. Âmes sensibles, s’abstenir : certains propos peuvent choquer !

Lire la suite

3 techniques simples pour pulvériser l’amour propre de ton Humain

Salut mes p’tits Chatmallows,

l’heure me semble venue de faire un petit brief sur les principales faiblesses de l’Humain de compagnie. Je vais de donner une astuce qui te facilitera la phase de dressage : quel que soit le résultat que tu cherches à obtenir, applique toi à pulvériser toute notion d’amour propre et de dignité chez ton Humain. Je te livre donc 3 techniques de base, aussi efficaces que simples à réaliser.

Technique n°1  – La Grande Scène de l’Acte V
La plus classique.

Lorsque tu entends que l’on sonne à la porte, tu te places stratégiquement (mais discrètement) dans l’entrée. Dès que ton Humain a ouvert, tu rampes vers le paillasson et une fois arrivé aux pieds du visiteur, tu décèdes. De préférence, en émettant un râle aussi guttural que possible. Là, normalement, ton Humain est étiqueté psychopathe-qui-maltraite-son-Mignoncidé et c’est gagné.

Astuce : pour un résultat optimal, lance-toi de préférence lorsque c’est la première fois qu’un visiteur se pointe à la maison. A l’occasion de la visite des nouveaux voisins de l’Humain, par exemple.

Technique n°2 – La Lara Croft (ou Indiana Jones)
La plus marrante.

Repère le moyen le plus safe de grimper sur le toit. Attends que ton Humain mette le nez dehors et mets-toi à bramer, tel le cerf au clair de Lune. Fais-ça bien : si tu n’affoles pas l’Humain d’emblée, il va se mettre à penser. Et si l’Humain pense, il va percuter que puisque tu as trouvé moyen de monter sur le toit, tu es aussi capable d’en redescendre. Alors surtout, tu donnes tout. D’autant que le but du jeu est tout de même de faire savoir à tout le voisinage qu’un Mignoncidé est en danger. Une fois que tu as rassemblé ton monde, prends le temps de te pencher dangereusement (en faisant genre que tu vas sauter), et quand l’Humanité sort l’échelle, prends soin de reculer, histoire de faire durer le plaisir. Dans l’idéal, attends qu’il y en ait au moins un pour s’aventurer sur le toit : le manque d’assurance et d’équilibre de l’Humain sur des tuiles, c’est poilant.

Astuce : si tu joues bien le coup, tu devrais être en mesure de ridiculiser ton Humain, mais aussi quelques-uns de ses voisins.

Technique n°3 – Le Père Noël Mignoncidé est une Ordure
La plus perverse.

Celle-ci, c’est celle de mon premier disciple historique, Titi, sur lequel j’ai d’ailleurs travaillé mon coaching avant de t’en faire profiter (il n’est pas encore à 100% à la hauteur de ma Mignoncitude, mais ce gamin ira loin).

Attends le moment où ton Humain reçoit de la visite et attends que tout le monde s’installe, de préférence dans le salon. Lance un glissé-coulé-déroulé pour te fondre sous un coussin ou derrière le canapé et lâche un vent. Efficacité garantie. D’autant que ton Humain, qui sait que c’est toi, a de bonnes chances de piquer un fard et de virer au cramoisi, ce qui ne manquera pas d’attirer tous les regards (et les soupçons) vers lui.

Astuce : tu peux aussi faire tes gammes odorantes à l’occasion d’un petit dîner aux chandelles. Tu perds l’effet de surprise, mais il est toujours bon de rappeler à tes Humains où se situe la priorité, entre une vie de couple et un Mignoncidé.  

Crédit Photo : Salem – Collection Privée

Les premiers pas avec ton Humain de compagnie

Salut mes Chatmallows,

aujourd’hui, nous allons aborder une étape cruciale dans le dressage de l’Humain de Compagnie. Je vais m’efforcer d’être très claire : tout se joue au cours de la première heure.

ATTENTION : même si le Chat Potté est assez sexy, on oublie. La technique de l’attendrissement n’est pas une arme à manier à la légère. Personnellement, j’interdis à mes disciples de l’utiliser avant qu’ils ne soient au moins 4ème Dan de dressage d’Humain (on en reparlera !). Lorsque tu as choisi ton Humain et que tu es dans la place, tu emploies la technique CASH.

CASH

On va se mettre en situation.
D’un côté, il y a toi. De l’autre, il y a l’Humain.
C’est le moment de tisser le lien.

CHAT vs HUMAIN : un combat ancestral et totalement inégal, puisqu’il est évident qu’à la fin, c’est systématiquement le Mignoncidé qui gagne. Telle est la loi naturelle : pas d’apitoiement et pas de quartier ! Concentre-toi jusqu’à ce que tu sentes bien monter en toi l’instinct du casse-noisettes du guerrier… et tu frappes. TU FRAPPES !

Grâce à la technique CASH, tout est clair d’entrée de jeu. Ton Humain comprend où est sa place (tout en bas de l’échelle) et où est celle du Mignoncidé (au sommet). C’est clair, net et précis et surtout, c’est honnête (parce que dans le fond, l’Humain reste une créature fragile, qu’il ne faut pas trop maltraiter non plus… à moins qu’il ne respecte pas la Charte du Mignoncidé, bien sûr !).

BONUS

Mon intervention CASH (moins de 20 minute après mon arrivée à la maison !).

1381599_10201458493037299_358252089_n

La prochaine session de perfectionnement de la technique CASH aura lieu en Décembre, au pied d’un sapin (très pratique, le sapin : il offre d’infinies façons de t’imposer auprès de l’Humain tout en cultivant ta créativité).

 Crédit Photo : Salem – Collection Privée

Bien choisir son Humain de Compagnie

Salut les Chat-mallows[*],

histoire de démarrer du bon coussinet, j’ai décidé de commencer par la base, et de te parler de la meilleure façon de choisir un Humain de Compagnie.

Règle numéro Un

Vérifier la maison. Parce que tu ne vas pas te taper des années de cohabitation avec un Humain pour la beauté du geste. A terme, le but est tout de même d’en tirer un max de profit !

Tu me diras : comment je m’y prends ? Facile : tu fais le forcing !

Si tu ressens la moindre gêne, tu souffres vraisemblablement de manque d’assurance, ce qui n’a aucun sens pour un Mignoncidé.

Règle numéro Deux

Mise sur un Humain de Compagnie. Même s’il y en a deux. Même s’il y a toute la famille. Sans me lancer dans un exposé scientifique, je vais te livrer la seule information capitale concernant l’Humain : il est tout à la fois naïf et bouffi d’orgueil. J’en veux pour preuve qu’il se considère volontiers comme l’espèce la plus évoluée sur Terre, c’est dire si son cas est désespéré. A partir du moment où un Humain sent que tu le préfères aux autres, il va se sentir flatté. Et ça, c’est tout bénèf’ pour toi !

Règle numéro Trois

Mise sur l’Humain femelle. Elle serait dotée d’un instinct maternel qui la rendrait plus vulnérable à notre Mignoncitude intrinsèque. Si tu veux mon avis, ça, ce sont des conneries. En tout cas, j’ai pu noter que l’Humain a une vision de l’Amour Eternel à amplitude variable. Du coup, en cas de séparation, c’est plus sûr de partir avec la femelle (‘tention, le mâle est gentil aussi… mais livré à lui-même, il est susceptible de te faire passer au régime bière/foot/pizza, et même si ça ne dure pas longtemps, c’est pas tolérable).

[*] Je sais, elle est facile… mais les Humains ont tendance à nous coller des surnoms stupides, et mon Humain a un tel air ravi – quoique particulièrement benêt – quand elle m’appelle son Chat-mallow, que je n’ai pas eu le coeur de lui dire ce que j’en pensais.

Crédit photo : Caïpi via photopin (license)